Must Bergh

Créez votre badge

Comment éviter d’être anxieux dans des situations sociales importantes

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:


Nous connaissons tous des situations sociales qui nous
mettent mal à l’aise.

L’anxiété sociale c’est une peur, une gêne qui a été
apprise et qui peut être désapprise. C’est souvent durant
l’enfance que nous avons été conditionnés à craindre les
autres.

Ce qui nous intéresse aujourd’hui c’est de découvrir plus
précisément les situations qui, actuellement, nous mettent
mal à l’aise.

**Êtes-vous mal à l’aise lorsque d’autres personnes :**

- sont dans une position autoritaire ?

- sont plus vieilles ou plus jeunes ?

- vous observent ?

- vous jugent ?

- sont agressives ou indifférentes ?

- parlent peu, beaucoup ?

- sont du sexe opposé ?

- sont en petit nombre, ou en groupe important, etc. ?

Vous pouvez, en vous posant de telles questions, trouver
différents aspects d’une situation sociale qui peuvent
vous rendre anxieux, et découvrir ce qui, personnellement,
vous rend anxieux.

Pour nous rendre anxieux, une situation sociale doit
d’abord être perçue. La perception que nous en avons se
transforme en pensées et en images.

Par conséquent, nous pouvons modifier nos peurs en
modifiant ces pensées et ces images. Voici comment :

**Hiérarchisez vos craintes sociales**

Commencez par déterminer des situations sociales qui vous
rendent un peu anxieux, d’autres qui vous rendent
moyennement anxieux, puis celles qui vous rendent très
anxieux.

Par exemple :

1. Je marche dans la rue et quelqu’un me salue.

2. Je marche dans la rue et 5 personnes me disent bonjour.

3. Je n’achète pas un vêtement que je viens d’essayer.

4. J’arrive en retard à une conférence, il n’y a plus de
place à l’arrière de la salle, je dois me mettre au
premier rang.

5. Je dois m’exprimer lors d’un débat alors qu’il y a de
l’agressivité dans l’air.

6. Je dois exprimer mes sentiments personnels et parler
de moi en public, etc.

Comme vous le voyez dans ces exemples de hiérarchie,
il faut que les premières scènes ne provoquent que peu
d’anxiété, que les dernières en provoquent beaucoup,
et celles du milieu moyennement.

Écrivez maintenant votre propre hiérarchie sur une feuille.

**La construction de vos hiérarchies personnelles**

Dans le tableau ci-après, décrivez, au nº 6, la
situation sociale qui vous rend le plus anxieux.
Décrivez cette scène en mettant des détails sur les
personnes présentes, le lieu, l’attitude et les
comportements des personnes, etc.

Le fait de mettre des détails vous aidera à trouver les
scènes moins anxiogènes, en modifiant quelque peu ces
détails.

Par exemple : parler devant 150 personnes,
devant 50 personnes, devant 20 personnes,
devant 10 personnes, etc.

Ensuite, au nº 1, décrivez une situation sociale qui
vous rend très peu anxieux.

Puis, trouvez des situations entre ces 2 extrêmes et
mettez-les dans l’ordre, du moins anxiogène au plus
anxiogène.

Votre description des scènes doit être assez précise
pour que vous puissiez facilement les imaginer. De plus,
le degré d’anxiété ne doit s’accroître que légèrement
d’une scène à l’autre.

Maintenant que vous avez construit votre hiérarchie,
évaluez, sur une échelle de 0 à 100, votre degré
d’anxiété dans chacune de ces situations.

- 0 constitue un point où vous ne ressentez aucune anxiété.

- 100 constitue un point d’anxiété extrême, de panique.



CanalStat

Indiquez votre évaluation de 0 à 100 dans l’espace approprié,
à côté de chacune des descriptions de scènes.

www.communicateurs-efficaces.com

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »